Sphère publique

Améliorer la qualité en baissant les coûts : les entreprises le font, pourquoi pas la sphère publique ?

fonction-publique

    La baisse de la dépense publique est désormais la « mère de toutes les batailles » si on veut redresser notre pays et retrouver de la croissance. Cette réforme indispensable ne doit pas être menée dans une logique de « coup de rabot » aveugle, mais elle passe par l’amélioration de l’efficacité de la sphère publique. C’est un enjeu essentiel pour consolider la compétitivité de l’économie française tout en sauvegardant la qualité de notre système social.

    “ Efficience, excellence, performance, qualité, simplification de la sphère publique doivent être les enjeux clés de la construction de l’action publique de demain. Notre sphère publique a une tradition de l’excellence et tous les atouts en main : il est temps de la remettre au service des usagers et de notre économie. ”

    A l’occasion d’une conférence-débat en présence de Madame Annick Girardin, ministre de la Fonction publique, le MEDEF dévoile aujourd’hui 15 propositions de mesures concrètes et pragmatiques. Ces actions, inspirées des meilleures méthodes ayant fait leurs preuves dans le secteur privé, découlent de trois principes clés :

    • une meilleure allocation des ressources humaines au sein des différentes composantes de la sphère publique, en favorisant la mobilité des agents (à ce titre, la rigidité et la complexité des différents statuts de la fonction publique, en dépit de certains progrès récents, restent encore un handicap majeur à une meilleure efficience publique) ;
    • l’accompagnement de l’ensemble des agents publics dans le développement d’une culture de l’efficacité ;
    • la mise en place de nouvelles méthodes de travail pour améliorer la productivité tout en améliorant la qualité du service public.

    Pour Pierre Gattaz, président du MEDEF : « Tant qu’on ne se sera pas attaqués sérieusement aux racines profondes de notre dépense publique exorbitante, la France restera la championne européenne des prélèvements obligatoires sur les ménages et les entreprises. N’attendons plus ! Notre sphère publique a besoin d’être réformée en profondeur pour être plus efficiente. Cela passe par un véritable changement de culture et de paradigme et je suis persuadé que ce changement de culture se fera au bénéfice des agents publics qui retrouveront motivation et intérêt. »

    Pour Anne-Marie Couderc, présidente du pôle Sphère publique du MEDEF : « Efficience, excellence, performance, qualité, simplification de la sphère publique doivent être les enjeux clés de la construction de l’action publique de demain. Notre sphère publique a une tradition de l’excellence et tous les atouts en main : il est temps de la remettre au service des usagers et de notre économie. »