Le Medef s'étonne de l'adoption dans la loi relative à la transition énergétique pour une croissance verte d'une trajectoire d'augmentation de la taxe carbone sans aucune concertation préalable, sans aucune étude d'impact - notamment quant aux conséquences sur la compétitivité des entreprises - et sans coordination avec ce qui est fait par ailleurs dans d’autres pays membres de l’Union Européenne.

FRANCE

1. Climat des affaires en juillet 2015 : indicateur à son plus haut niveau depuis août 2011

2. Financement des ETI et des grandes entreprises en juillet 2015 : tendance à la stabilisation de la situation de trésorerie et des délais de paiement clients

3. Prix à la consommation en juin 2015 : -0,1% sur un mois, hausse de +0,3% sur un an

4. Créations d’entreprise en juin 2015 : +3,2% sur un mois (+1,9% hors micro-entrepreneurs), -4,7% au 2ème trimestre (+11,7% hors micro-entrepreneurs)

5. Production industrielle en mai 2015 : +0,6% sur un mois, +0,4% sur trois mois

INTERNATIONAL

6. Perspectives économiques mondiales du FMI pour 2015 : révision à la baisse de la croissance dans les économies avancées, imputable pour l’essentiel au fléchissement inattendu en Amérique du Nord

7. Tendances récentes des marchés : net repli du cours de l’or, à son plus bas niveau depuis février 2010

Plan grec, zone euro, Jeroen Djisselbloem, Union économique et monétaire, recommandations-pays, opt-out britannique, Union de l’énergie…

Le Medef, la Fédération Bancaire Française (FBF) et la Médiation du crédit aux entreprises sensibilisent les TPE-PME et informent leurs réseaux sur les solutions existantes pour répondre à une possible augmentation de leurs besoins de trésorerie pendant l’été.

Le 3 juillet dernier Pierre Gattaz a participé à Utrecht au lancement de l’année économique franco-néerlandaise avec son homologue néerlandais Hans de Boer, président du VNO-NCW. Les deux ministres de l’économie Emmanuel Macron et Henk Kamp étaient présents  pour l’évènement ainsi que Lilliane Ploumen, la ministre du commerce des Pays-Bas. Outre la dynamisation de notre relation économique et le rééquilibrage de nos échanges, cette année économique vise à  contribuer à un dialogue plus nourri entre acteurs publics et privés et à promouvoir nos savoir-faire respectifs, notamment en matière d’innovation.

De nouveaux outils (réseaux sociaux, boutiques en ligne, géolocalisation, moyens de paiement, marketing digital, etc.) ont définitivement révolutionné les modes de consommation et les attentes des consommateurs. Alors que l’internaute français est l’un des plus connecté au monde, les entreprises françaises souffrent encore d’un certain retard en matière de transformation numérique*.