FRANCE
1.    Climat des affaires en février 2015 : stagnation pour le troisième mois consécutif
2.    Moral des ménages en février 2015 : indicateur à son plus haut niveau depuis mai 2012
3.    Demandes d’emploi en janvier 2015 : -19 100 personnes sur un mois, +159 700 personnes sur un an
4.    Prix à la consommation en janvier 2015 : -0,3% sur un an, première baisse depuis octobre 2009
5.    « Mutations de l’emploi dans les territoires » depuis 30 ans : forte progression dans l’Ouest, le Sud-Est et l’Île de France, baisse dans la sphère productive et augmentation dans la sphère « présentielle »

EUROPE
6.    Climat des affaires en Allemagne en février 2015 : maintien de l’indicateur synthétique à son niveau de janvier

INTERNATIONAL
7.    Tendances récentes des marchés : taux de rendement à 10 ans et change de l’euro toujours bas.

Sommet gouvernemental France-Italie, Plan Juncker, fonds structurels, Union de l’énergie, agenda numérique, fiscalité, Michel Barnier…

En vigueur depuis le 1er janvier 2015, la réforme de la formation professionnelle est une chance pour les entreprises, mais aussi pour les femmes et les hommes qui la composent.
Libérées de l'obligation de dépenser, elles retrouvent ainsi la liberté d'investir dans la richesse humaine au service de la croissance, d'une meilleure mobilité et employabilité des collaborateurs.
Les salariés deviennent quant à eux acteurs de leur parcours professionnel, et les demandeurs d'emploi vont pouvoir améliorer leur employabilité en suivant davantage de formations qualifiantes en adéquation avec les besoins des entreprises.
Liberté, compétitivité, employabilité sont les maîtres mots de cette réforme historique destinée à modifier en profondeur le paysage et les pratiques de la formation professionnelle en France.

Le présent livret a pour objectif d'expliquer les principaux axes de la réforme:
•    S'adapter aux besoins de l'entreprise: le plan de formation
•    Rendre le salarié acteur de sa formation: le compte personnel de formation (CPF)
•    Développer les compétences de chacun: l'entretien professionnel
•    De l'obligation de dépenser à la liberté d'investir: le financement

> Cliquez ici pour voir la vidéo
> Pour aller plus loin, téléchargez le livret en cliquant ici

Les premiers chiffres mensuels de l’année 2015 indiquent une baisse du nombre de demandeurs d’emploi. Le MEDEF prend acte de cette bonne nouvelle. Mais pour que ces chiffres diminuent dans la durée, il est impératif de poursuivre nos efforts pour libérer la croissance, pour redonner confiance aux acteurs économiques et donc recréer une dynamique de création d’emplois.

Lors du sommet franco-italien qui s’est tenu aujourd’hui à Paris, Pierre Gattaz a présenté au Président de la République François Hollande et au Premier ministre italien Matteo Renzi, la contribution du comité franco-italien des entreprises, co-présidé par le MEDEF et son homologue la Confindustria.

Le MEDEF prend acte du vote de la loi pour la croissance et l’activité nécessitant le recours à l’article 49-3 de la Constitution. Il espère que les débats pourront reprendre sereinement au Sénat, loin des postures, pour travailler à renforcer un projet qui n’est pas complétement abouti.