PodcastPodcast
Toutes les actualités

08.04.15 - Bilan 2014 pour le tourisme en France : La France peut faire beaucoup mieux si elle s’en donne l’ambition et les moyens

La France reste la première destination touristique mondiale avec 83,7 millions de visiteurs. Ce résultat conforte le leadership mondial de la France dans ce secteur. Mais, il n'est pas à la hauteur du potentiel de notre pays  dans un marché mondial du tourisme en forte croissance. La France peut faire beaucoup mieux si elle s’en donne l’ambition et les moyens.

Dans son projet France 2020, le MEDEF s’est donné des objectifs ambitieux :

> Profiter d’un marché mondial en pleine croissance (+5 % dans le monde, +6 % en Europe en 2013), un marché d’un milliard de touristes dans le monde ; 

> Franchir le cap des 100 millions de visiteurs internationaux en 2020 ;

> Créer 100 000 emplois dans les cinq ans en faisant du tourisme un des secteurs prioritaires de sortie de crise

> Redevenir le premier pays pour les recettes commerciales (dépenses par touriste) ;

> Profiter du tourisme pour changer et renouveler l’image de la France notamment, à travers l’organisation de très grands événements comme l’Exposition universelle de 2025 ou les Jeux olympiques à Paris en 2024.

Pour y arriver, il faut poursuivre et accélérer les réformes sur la lancée des orientations définies à l’issue des Assises du tourisme :

> D’abord maintenir le cap de la loi Macron en permettant l’ouverture des magasins le dimanche et en soirée dans des conditions économiques viables pour les entreprises en particulier dans le zones touristiques internationales ;

> Fédérer, optimiser et dynamiser l’action des pouvoirs publics en faveur du tourisme :proposer une nouvelle gouvernance d’Atout France plus équilibrée entre les représentants de l’Etat, des territoires (collectivités locales) et des entreprise ;

> Clarifier les compétences des collectivités locales en matière de tourisme en supprimant les compétences touristiques du niveau départemental ;

> Faire des métiers du tourisme une filière d’excellence et adapter le cadre social à la nature de l’activité touristique (faire évoluer le contrat de travail, favoriser les compétences par la formation initiale et continue répondant aux besoins du secteurs : langues étrangères, accueil...) ;

> Favoriser l’investissement pour renforcer l’attractivité de l’offre (identification des projets potentiels susceptibles de s’intégrer dans le plan Juncker, rénovation du parc immobilier, infrastructures d’accueil ou de transport, préparation des grandes échéances : COP21, exposition universelle 2025, JO.)

Pour Pierre Gattaz, président du Medef : « Pour rester leader mondial et ne pas se faire dépasser par de redoutables concurrents comme l’Espagne qui ont fait du tourisme un secteur de reconquête de leur compétitivité, il faut mettre les bouchées doubles et aller au bout des réformes. J’ai eu l’occasion d’échanger sur ces sujets hier avec Laurent Fabius, en présence de Geoffroy Roux de Bézieux, Vice-président délégué et Thierry Hesse, le président du comité tourisme du Medef. Nous partageons ensemble la conviction de l’extraordinaire potentiel de croissance et d’emplois de ce secteur mais aussi, de l’opportunité de changer l’image de la France et le regard que le monde porte sur notre pays qui a tous les atouts pour réussir. »

Météo de l'Eco