Le MEDEF a réalisé un bilan de l’évolution des prélèvements obligatoires sur les entreprises entre 2011 et 2017. Cette analyse montre que les entreprises dans leur ensemble paient globalement plus d’impôts et de charges qu’il y a six ans, et ce malgré le CICE et le Pacte de responsabilité : 16 milliards d’euros de plus qu’en 2010 !

Le tableau  téléchargeable ci-dessous récapitule l’ensemble des taux des cotisations, contributions et taxes obligatoires assises sur les salaires applicables en 2016.

Les mécanismes d'épargne salariale - intéressement, participation, actionnariat salarié - constituent tout à la fois un puissant levier de motivation des salariés, un moyen efficace de les associer à la performance de l'entreprise, une opportunité - y compris pour les salariés les plus modestes - de se constituer une épargne et un vecteur du dialogue social.

Le Parlement est appelé à émettre un vote définitif sur la proposition de loi tendant au développement, à l'encadrement des stages et à l'amélioration du statut des stagiaires.

Invité ce matin de Jean-Jacques Bourdin sur BFM TV, Pierre Gattaz a plaidé pour le Pacte de responsabilité. « Le Pacte, j’y crois. Le Pacte, c’est un mouvement historique du pays vers l’entreprise, vers l’économie de marché. C’est-à-dire en fait des règles mondialement utilisées par tous. Il faut faire le choix de l’entreprise », a déclaré le président du Medef, en déplorant le manque de précision sur les « trajectoires de baisse de fiscalité et de coût du travail ». Ce Pacte peut-il réduire le chômage ? « On peut créer 1 million d’emplois en cinq ans à condition que l’on enlève les verrous qui bloquent l’embauche », a indiqué Pierre Gattaz.

Dans un entretien exclusif accordé à l’Usine Nouvelle, Pierre Gattaz prône une modération salariale pendant deux ou trois ans pour préserver la compétitivité des entreprises.

Le MEDEF a noté avec intérêt les déclarations du ministre des Affaires étrangères, du Commerce extérieur et du tourisme, Laurent Fabius, qui a plaidé hier pour l'ouverture des magasins le dimanche afin de relancer le secteur crucial du tourisme en France.

Le MEDEF constate que les décisions du Conseil constitutionnel sur le recours au travail de nuit et au travail du dimanche démontrent l'inadaptation du code du travail français au fonctionnement de l'économie moderne.