Le Medef et le cabinet Arsène Taxand ont présenté l'enquête 2013 « Les entreprises et le contrôle fiscal ».

Dans le contexte du PLF 2014, suite à l’annonce de la création d’une taxe sur l’EBE (excédent brut d’exploitation), « l’Usine Nouvelle» lance un vaste appel à témoignages auprès des chefs d’entreprise sur les conséquences financières négatives de cette nouvelle taxe.

Dans une interview accordée au quotidien L’Opinion, le président du Medef fixe ses lignes rouges « non à une nouvelle taxe sur l'excédent brut d'exploitation et oui à davantage d'économies dans les dépenses publiques ».  Il se déclare par ailleurs globalement satisfait de la conférence environnementale, tout en restant très vigilant.

En réponse à l'engagement pris jeudi 29 août par Pierre Moscovici à l'Université d'été du Medef, visant à une baisse du coût du travail au-delà de la compensation prévue pour les retraites, Pierre Gattaz, président du Medef, a proposé au ministre de le rencontrer dès ce lundi 2 septembre au matin à Bercy, en compagnie de ses vice-présidents Jean-François Pilliard (pôle social) et Geoffroy Roux de Bézieux (pôle économie, fiscalité).

L'annonce par le ministre de l'environnement de la création d'une nouvelle forme de fiscalité écologique est un mauvais coup porté aux entreprises, à la croissance et à l'emploi.

Invité de France Info vendredi 23 août, Pierre Gattaz a insisté pour que les deux grands rendez-vous de la rentrée que sont les retraites et le budget 2014, soient réglés sans aucune augmentation d’impôts. Pour le président du Medef, « Si on veut une France conquérante, une France qui gagne, une France qui innove, qui investit, qui embauche il faut faire le pari de l’entreprise, le pari de la conquête, le pari de l’innovation. On peut créer des emplois en France, encore faut-il qu’il y ait un terreau fiscal et social propice. »

Une étude d'impact des projets actuels de taxe carbone, réalisée par l'institut COE-Rexecode, démontre que les projets en cours pèseraient durablement sur la compétitivité des entreprises françaises et auraient, dans de nombreuses hypothèses, un impact négatif sur l'économie. L'institut COE-Rexecode a évalué l'impact de la taxe carbone avec plusieurs hypothèses de taux et de modes de compensation ou redistribution.

Pierre Gattaz était l’invité de Marc Fauvelle mercredi 17 juillet à 8h20 sur France Inter, l’occasion pour le nouveau Président du Medef de rappeler que son obsession, c’est l’économie, c’est l’entreprise et c’est surtout l’emploi. « Nous avons une fiscalité insupportable en France » a-t-il déclaré, demandant au gouvernement « une vraie baisse des dépenses publiques ». Pour lui, « il est impératif, d’avoir des mesures de baisse de la fiscalité et de baisse du coût du travail par la baisse des charges. »