Les députés ont adopté cette nuit plusieurs dispositions pénalisantes pour l’attractivité et la compétitivité de l’économie française.

Fin juin 2016, les encours de crédits aux entreprises ont passé le niveau symbolique des 900 milliards d’euros avec une croissance annuelle de 5 %, pour atteindre 901 milliards d’euros. Les crédits d’investissement représentent ainsi 623 milliards d’euros (+ 4,1 % sur un an) et les crédits de trésorerie 215 milliards d’euros (+ 8 % sur un an). Dans ce contexte, les crédits à l’équipement se sont montrés particulièrement dynamiques avec une croissance annuelle de 4,7 %.

2e édition consacrée au marché du placement privé à la Chambre de Commerce et d'Industrie région Paris Ile-de-France.

NOVI 2, le fond lancé en juin dernier pour contribuer à la relance de l’investissement en France est désormais opérationnel et les financements disponibles. Une opportunité à saisir pour les PME et les ETI.

Les organisations professionnelles françaises et allemandes AFEP, BDI, Deutsches Aktieninstitut, MEDEF et Paris EUROPLACE, ainsi que des représentants de grandes entreprises non financières françaises et allemandes, se sont rencontrés le 24 Juin 2014 pour un dialogue de haut niveau sur l'impact de la réglementation européenne sur le financement et la gestion des risques des entreprises non financières.

Paris EuroPlace a lancé en 2009 sa Charte de l’Investissement Responsable (IR) pour développer l’ISR, l’information extra-financière des entreprises et la finance de long terme. Le MEDEF a signé cette charte en septembre 2011 et a mené un certain nombre d’actions pour contribuer à ces objectifs. Paris EuroPlace publie en complément un bilan 2009-2011 des actions entreprises par les signataires de la Charte (AF2I, AFG, FBF, FFSA, FIR, MEDEF, ORSE, Paris EUROPLACE, SFAF).

La réforme des régulations prudentielles est incontestable. Elle est nécessaire pour prévenir de nouvelles crises systémiques. Les orientations prises récemment dans ce domaine, notamment par le Comité de Bâle (ratios de liquidité…), soulèvent toutefois des inquiétudes fortes de la part des entreprises.

La Commission Européenne vient de proposer un nouveau cadre de gestion des crises dans le secteur financier. Il permettrait de doter les autorités européennes des outils et ressources financières nécessaires pour intervenir efficacement et gérer la défaillance d’une banque ou d’une entreprise d’investissement en minimisant l’impact systémique de cette défaillance et les coûts pour les finances publiques et les contribuables.

premierprecedent
1 2
suivantdernier