Faire gagner la Drôme-Ardèche!

Faire gagner la Drôme-Ardèche!

Dans le cadre de leur Convention de l'Entreprise le 27 mars 2014, les entrepreneurs de Drôme-Ardèche ont accueilli Pierre Gattaz, président du MEDEF. Lors de son intervention devant plus de 300 chefs d’entreprise et d’élus locaux, il a mis l’accent sur les défis à relever pour faire gagner la France de 2020. Le Président du MEDEF a ensuite échangé avec des étudiants de l’EGC – Ecole de gestion et de commerce de Valence. Ambassadeurs de France 2020 pour la soirée, ils sont allés à la rencontre des participants afin de leur expliquer le projet et de recueillir leurs contributions.

Génération C, venez refaire le monde !

Génération C, venez refaire le monde !

Découvrez avec humour les contributions de la chimie dans votre vie quotidienne !

Les "solutions quaternaires" pour sortir de la crise?

Les "solutions quaternaires" pour sortir de la crise?

Auditionnée dans le cadre des entretiens France 2020 le 27 février 2014, Michèle Debonneuil est économiste à l’INSEE. Le Premier ministre lui a confié une mission pour le développement de l’économie quaternaire. Dans son rapport, elle développe l’idée d’une entrée dans une nouvelle ère, celle des « solutions quaternaires » qui satisfont les besoins d’une toute autre manière que celle que nous connaissons actuellement.

France 2020: le Medef Mayenne s'engage!

France 2020: le Medef Mayenne s'engage!

Dans le cadre du projet France 2020, le Medef Mayenne s’est saisi des six thématiques du projet et a donné la parole aux chefs d’entreprise, fleurons de la Mayenne. Ils ont ainsi apporté leur contribution au projet par le biais de vidéos rendues publiques lors de l'événement organisé le 27 février en présence de Pierre Gattaz.

Michel Didier: "1million d'emplois, c'est possible!"

Michel Didier: "1million d'emplois, c'est possible!"

Michel Didier, Président de Coe-Rexecode, centre d’observation économique et de recherche pour l’expansion de l’économie et le développement des entreprises, auditionné dans le cadre des entretiens de France 2020, a soutenu la crédibilité d’un tel projet.

M.J. Forissier: "La France doit se réveiller"

M.J. Forissier: "La France doit se réveiller"

Dans les cadre des "Entretiens de France 2020", rencontre avec Marie-José Forissier, PDG de Sociovision

MEDEF TV > Dossiers > Agenda > 

20.04.11 - MEDEF Actu-Eco de la semaine du 15 avril 2011

Quatre points :

-          Prévisions du FMI pour 2011-2012 : croissance mondiale toujours soutenue

-          Prix à la consommation en mars 2011 : nouvelle accélération

-          Production industrielle en février 2011 : +10% l’an pour les trois derniers mois connus

-          Prestations sociales en 2008 : un écart France-Allemagne positif de 50 milliards d’euros (2,6 points de PIB)

 


Le FMI vient de publier ses prévisions de croissance pour le Monde et les grandes zones économiques.

Trois observations pour l’année 2011 :

  • une croissance mondiale toujours supérieure à 4% (+4,4%) ;
  • une croissance japonaise à peine révisée (+1,4% contre +1,6% dans les prévisions de janvier 2011) malgré le séisme et la crise, grâce à l’impact escompté sur l’activité de la reconstruction ;
  • une triple hétérogénéité persistante :
  • - entre pays développés (+2,4%) et pays émergents (+6,5%) ;
    - au sein des pays développés, entre les Etats-Unis (+2,8%) et la zone euro (+1,6%) ;
    - au sein de la zone euro, entre l’Allemagne (+2,5%) et l’Espagne (+0,8%).


    * L’indice des prix à la consommation a enregistré une hausse de +0,5% en mars, après +0,1% en février 2011, d’où la nouvelle accélération de l’inflation au cours du 1er trimestre 2011 (+3,7% l’an sur trois mois). Cette nouvelle accélération est imputable aux produits pétroliers (+49% l’an). Sur la même période, la hausse des prix des produits alimentaires a été plus modérée (+1,1% l’an) : +2,5% l’an hors produits frais, -11,7% l’an pour les seuls produits frais.


    * En mars, la hausse a été de 2% sur un an. Elle recouvre des situations contrastées : +19,7% pour les produits pétroliers, +1,7% pour les services, +0,8% pour les produits alimentaires, -0,4%, pour les produits manufacturés.


    * Cette accélération de la hausse des prix risque de se prolonger : l’indice des prix pourrait bientôt être supérieur de 2% à l’indice de référence de la dernière revalorisation du SMIC. Il faut donc s’attendre à une hausse anticipée du SMIC au 1er juin ou au 1er juillet prochain.


    * A noter : l’inflation sous-jacente (prix hors énergie et produits frais) a à peine augmenté sur un an (+0,7%), mais s’est un peu accélérée au cours des trois derniers mois (+1,4% l’an).

     


    * En février 2011, la production dans l’industrie manufacturière s’est accrue de 0,7%, après +1,5% en janvier 2011.

    * La moyenne des trois derniers mois connus (décembre-janvier-février) s’inscrit en progression de +2,4% sur les trois mois précédents (soit 10% l’an). Cette hausse traduit un rattrapage de la faiblesse de la production fin 2010 résultant des mouvements sociaux de l’automne notamment dans l’industrie pétrolière et la chimie. La production d’autres secteurs a également été allante (automobile, biens d’équipement).

    * Sur un an, la production des trois derniers mois connus a augmenté de +6,8%, mais reste encore inférieure de plus de 9% à son point haut de la fin de l’hiver de 2008.

     


    * Eurostat vient de publier une étude sur les dépenses de protection sociale en Europe. Elles représentaient, en 2008, 27,5% du PIB de la zone euro. Entre 2001 et 2008, cette part s’est accrue de 0,7 point, du fait du rattrapage de certains pays dont le niveau de dépenses sociales était faible (Espagne, Irlande, Portugal notamment). Cette part a également augmenté en France (+1,2 point) alors qu’elle s’est réduite en Allemagne (-1,7 point).

    * Les prestations sociales, au sens strict, représentent 96% du total des dépenses de protection sociale, le reste étant principalement des dépenses de fonctionnement. L’analyse qui suit ne concerne donc que les seules prestations sociales.

    Quatre remarques :

    • avec 570 milliards d’euros en 2008 (soit 29,3% de PIB), les prestations sociales étaient en France les plus élevées d’Europe. Elles dépassaient de 3,8 points de PIB celles de la moyenne de la zone euro hors France et de 2,6 points celles de l’Allemagne ;
    • l’écart de 50 milliards d’euros avec l’Allemagne est imputable à hauteur de 75% aux dépenses liées au poste « vieillesse », ceci n’étant pas sans lien avec les écarts d’âge de départ à la retraite… Les 25% restants viennent de la maladie ;
    • les prestations relatives à la famille en France ont été légèrement inférieures à celles servies en Allemagne (-0,3 point, soit -6 milliards d’euros) ;
    • les prestations sociales par habitant s’élevaient, en 2008, à près de 8 900 euros en France, soit 10% de plus qu’en Allemagne et 13% de plus que la moyenne des autres pays de la zone euro. Les écarts sont du même ordre de grandeur quand il s’agit des seules prestations de maladie.


    Télécharger l'Actu-Eco au format PDF