MEDEF TV > Dans les médias

Dans les médias

La France a tout pour réussir affirme Pierre Gattaz en « une » de La Croix. Dans un long entretien exclusif au journal il dévoile un état des lieux de la France à un an de la présidentielle.

Interrogé par L’Opinion sur la situation sociale alors que débute l’euro de foot, Pierre Gattaz estime que « la France joue gros en termes d’image, de réputation et d’attractivité. Mais aussi en termes de croissance, donc d’emplois ».

Dans une tribune publiée dans Le Figaro du 27 avril, Pierre Gattaz invite à réinventer le dialogue social.

« Je suis totalement convaincu qu'il faut faire une loi travail efficace pour recréer des emplois. Mais pour cela il faut nous écouter », a insisté hier Pierre Gattaz sur BFM Business.

Invité de Léa Salamé sur France Inter jeudi 7 avril, Pierre Gattaz a confirmé qu’il était possible de relancer l’emploi en France.

Invité d'Arlette Chabot sur LCI ce jeudi, Pierre Gattaz s'est exprimé avec vigueur sur la nouvelle monture de la loi travail proposée par Manuel Valls. Il a dénoncé l'immobilisme des syndicats contestataires, le taux de chômage « scandaleux » des jeunes et a appelé le gouvernement à prendre ses responsabilités.

Invité de France Info le 9 février, Pierre Gattaz a indiqué qu’il « est toujours possible de créer un million d'emploi » à condition de mettre enfin en œuvre les réformes promises.

Invité de Patrick Cohen sur France Inter ce matin, Pierre Gattaz a détaillé  la notion de contrat agile et plaidé pour que « l’on forme en permanence les salariés » afin de développer leur employabilité. Il est également revenir sur sa récente visite au CES de Las Vegas et sur les condamnations chez Goodyear.

Dans une interview publiée dans Les Echos, Pierre Gattaz appelle à une loi d’urgence pour l’emploi dès janvier ou février afin d’envoyer un signal fort aux entreprises et aux investisseurs étrangers. Il propose quatre mesures pour radicalement changer la donne.

Pierre Gattaz, était l'invité ce vendredi matin de BFM TV et RMC. Le président du Medef a expliqué que « le chômage est la première injustice française ». Il a donc appelé à faire des «  réformes pour que les PME n'aient plus peur d'embaucher ».

Invité de Jean-Pierre Elkabbach sur Europe, le mardi 24 mars, Pierre Gattaz a commenté les résultats des élections départementales et fustigé le programme économique du Front national qu’il juge « complètement absurde, et qui conduira au chaos. Parce qu’on va se recroqueviller sur nous-mêmes ». Or, a répété Pierre Gattaz,  « la France a des atouts gigantesques et nous avons, au MEDEF, l’idée d’une France qui gagne, une France qui est conquérante, une France qui se mondialise, et c’est par la mondialisation et par l’Europe que nous allons nous en sortir, que nous donnerons du travail aux gens, que nous donnerons de l’espoir aux gens, et non pas en nous recroquevillant sur nous-mêmes. »

Interrogé ce matin de Jean-Pierre Elkabbach sur EUROPE 1 sur la semaine de mobilisation qui démarre aujourd’hui, le président du Medef a souligné le « ras-le-bol » des patrons. « Ras-le-bol d’une fiscalité qui continue d’augmenter, car les taxes continuent d’augmenter contrairement aux promesses du Pacte de responsabilité ». « Ras-le-bol » également « des dispositifs antiéconomiques, qui augmentent le coût du travail, de la complexité ». La fiscalité, a précisé Pierre Gattaz, « a augmenté depuis 2010 de l’ordre de 42 milliards (…) il faut baisser la fiscalité, nous n’en pouvons plus, nous sommes asphyxiés par les charges (…) Les chefs d’entreprise sont exaspérés, il faut les écouter ».

Avant la grande semaine de mobilisation patronale qui aura lieu du 1er au 5 décembre, Pierre Gattaz redit dans une interview aux « Echos » les inquiétudes des patrons de terrain. Pénibilité, taxes supplémentaires, absence de réformes structurelles, les chefs d'entreprise sont exaspérés par toutes les nouvelles contraintes.

 

Invité ce matin de Jean-Jacques Bourdin sur BFM TV, Pierre Gattaz a plaidé pour le Pacte de responsabilité. « Le Pacte, j’y crois. Le Pacte, c’est un mouvement historique du pays vers l’entreprise, vers l’économie de marché. C’est-à-dire en fait des règles mondialement utilisées par tous. Il faut faire le choix de l’entreprise », a déclaré le président du Medef, en déplorant le manque de précision sur les « trajectoires de baisse de fiscalité et de coût du travail ». Ce Pacte peut-il réduire le chômage ? « On peut créer 1 million d’emplois en cinq ans à condition que l’on enlève les verrous qui bloquent l’embauche », a indiqué Pierre Gattaz.

Dans un entretien exclusif accordé à l’Usine Nouvelle, Pierre Gattaz prône une modération salariale pendant deux ou trois ans pour préserver la compétitivité des entreprises.

premierprecedent
1 2
suivantdernier