Une délégation MEDEF a participé au sommet B20 à Hangzhou les 3 et 4 septembre, sommet qui rassemble le monde des affaires en amont du G20.

A l’occasion de leur 3ème réunion plénière qui s’est tenue à Paris les 1 er et 2 juin 2016,  , les leaders de la B20coalition ont échangé sur les priorités du business mondial, et ont adopté les conclusions de leur task force sur la révolution numérique. Le président de la CCC (Canadian Chamber of Commerce), Perrin Beatty, a ensuite passé le flambeau de la présidence de la B20 coalition au président du BDI (Allemagne) Ulrich Grillo.

 

.

Six mois avant le sommet du G20 à Brisbane, la Coalition B20 mobilise activement son réseau autour de cinq grandes priorités pour la communauté des affaires.

La Coalition B20 publie les « Perspectives mondiales des entreprises pour 2014 ».

A l’occasion du sommet du G20 à Saint-Pétersbourg, le Medef, membre fondateur de la B20 Coalition, est allé avec ses homologues rencontrer les Chefs d’Etat pour exprimer les priorités de la communauté internationale des affaires.

 

Treize organisations patronales, sous l’impulsion du MEDEF, ont signé un Memorandum of Agreement officialisant la création de la B20 Coalition. La première réunion des membres de la Coalition a eu lieu à Paris en septembre. La Coalition compte à ce jour quinze membres, représentant, hors Chine, les plus grandes économies mondiales.

 

La France a assuré en 2011 la présidence du G8 et du G20. Dans ce contexte, le Président de la République a confié au MEDEF l’organisation d’un sommet des entreprises, le B20, qui s’est tenu en novembre 2011 à Cannes. Le MEDEF a mis en place 12 groupes de travail qui ont réuni les entreprises et fédérations professionnelles des Etats du G20. Bien que la question de la croissance verte ne figurait pas à l’agenda officiel du G20, le MEDEF a décidé de créer un groupe de travail consacré à ce sujet.

Conférence de presse mensuelle

« Le B20  a été un moment important et aussi un succès pour le Medef. C’était une occasion de rencontres, d’échanges, de débats entre chefs d’entreprise des pays membres du groupe des 20 et avec des Chefs d’Etat. A un moment où la coopération et la coordination des stratégies économiques des uns et des autres est cruciale pour retrouver le chemin d’une croissance soutenue, régulière, durable,  ce que nous avons apporté à l’ occasion du B20 est un signe très positif. Nous nous sommes mis d’accord sur un certain nombre de sujets, sur une liste de priorités, nous avons été innovants en termes d’engagements, notamment dans la lutte anti-corruption et nous avons montré une volonté de travail avec les Chefs d’Etat qui peut être un point d’appui très utiles aux différents gouvernements. »