La dernière conférence de presse mensuelle de Laurence Parisot de l’année 2012  a été l’occasion pour la présidente du MEDEF de faire un point sur l’avancement de la négociation sécurisation de l’emploi qui entre dans sa phase finale, mais également d’appeler à une réduction drastique de la dépense publique et à agir sur plusieurs fronts en même temps pour la compétitivité globale de notre pays.

 

Négociation sur la sécurisation de l’emploi

 

« Après trois séances qui ont permis de faire le tour des sujets proposés par le document d’orientation, nous avons mis sur la table un premier texte global, qui marque des avancées, d’un côté sur la sécurisation des parcours professionnels, et de l’autre sur la compétitivité des entreprises et la flexibilité.

 

Déclaration de Benoît Roger-Vasselin, chef de file de la délégation patronale :

« Au cours de cette deuxième séance, chaque organisation syndicale a fait part de ses propositions et de ses attentes sur le premier thème (lutter contre la précarité sur le marché du travail), comme nous en étions convenu. Je rappelle notre impératif, ne pas négocier à l’intérieur de chacun des thèmes mais négocier à terme sur l’ensemble du document.

 

Après la lecture du document d'orientation, le Medef estime souhaitable d'ouvrir dans les plus brefs délais la négociation sur la sécurisation de l'emploi.

 

Les chefs d'Etat et de gouvernement européens ont pris leurs responsabilités en réaffirmant  leur détermination totale à défendre l'euro. Les décisions adoptées à Bruxelles aujourd'hui sont importantes et utiles.

 

Alors qu'une rencontre était programmée pour le vendredi 15 juin prochain avec le cabinet de la Ministre des affaires sociales en vue d'apporter une réponse adaptée à la situation des victimes de l'amiante concernées par un contentieux juridique, les organisations patronales et syndicales, membres du conseil d'administration du Fonds d'indemnisation des victimes de l'amiante (FIVA), considèrent que l'atteinte portée aux règles de gouvernance de cet organisme par la publication le mardi 12 juin d'une déclaration commune de la Ministre des affaires sociales, de l'Association Nationale de Défense des Victimes de l'Amiante (ANDEVA) et de l'Association des Accidentés de la Vie (FNATH) rend inutile cette réunion.

 

Le Medef soutient la proposition d'une réunion des partenaires sociaux avec le président de la République avant les élections législatives.