International -Europe
Construction européenne

Appel à l’adoption d’un budget de la zone euro

BCE

    Le 23 septembre, devant la commission économique et monétaire du Parlement, Mario Draghi, le Président sortant de la Banque centrale européenne a souhaité que la zone euro se dote d’un budget capable de faire face aux chocs macroéconomiques. Ce thème sera discuté lors du Sommet de l’Eurogroupe le 9 octobre.

    Selon lui,  les faibles taux d’intérêt de la BCE, les prêts bon marché accordés aux banques et les programmes d’achat d’obligations ne seront pas suffisants pour remettre l’économie européenne sur les rails, d’où l’importance de se doter « d’une stratégie économique cohérente dans la zone euro, afin de compléter et renforcer l’efficacité de la politique monétaire ».

    La dernière audition de Mario Draghi devant la commission parlementaire s’est déroulée dans un contexte de ralentissement de la croissance économique dans la zone euro.

    La BCE prévoit une croissance de la zone euro de 1,1 % en 2019, en recul de 0,6 % par rapport aux projections de décembre 2018, et de 1,2 % en 2020, soit 0,5 % en dessous des prévisions de décembre dernier.

    L’inflation dans la zone euro est tombée à 1 % en juillet, son plus bas niveau depuis 2016, selon les données d’Eurostat publiées le 19 août 2019. Ce qui pousse la Banque centrale européenne à réamorcer son programme de relance économique.

    Le président de la BCE a expliqué que la guerre commerciale et d’autres facteurs géopolitiques affectaient la production européenne et la confiance économique, en particulier dans le secteur manufacturier : « Plus la faiblesse du secteur manufacturier durera, plus les autres pans de l’économie risqueront d’être affectés par le ralentissement », a-t-il déclaré.

    Emmanuel Macron et la Commission avaient également plaidé pour la mise en place d’un budget de la zone euro au cours des dernières années. 
    >> Consulter les Nouvelles de Bruxelles.