Parité-Diversité
Social

Baromètre national de perception de l'égalité des chances en entreprise 2019 : 76 % des entreprises jugent aujourd'hui le sujet important

Egalité salariale femmes-hommes

    Dans le cadre de ses travaux relatifs à l’égalité des chances et aux diversités, le MEDEF a conçu dès 2012, un baromètre national de perception de l’égalité des chances en entreprise avec un double objectif : mesurer la perception des salariés du climat d’égalité des chances ; permettre aux entreprises de s’engager et de construire un dialogue social efficace. Les résultats du baromètre 2019, totalement refondu ont été rendus publics le 7 novembre. Ils montrent, selon les salariés interrogés, une meilleure prise en compte de l’importance de l’égalité des chances par les entreprises qui sont désormais 76 % à juger le sujet important, soit douze points de plus qu’en 2012.

    L’étude a été menée par TNS Kantar pour le MEDEF du 5 au 15 juillet sur un échantillon de 1004 personnes, représentatif de la population française salariée du secteur privé et âgée de 16 ans et plus. Elle permet d’avoir une vision globale de l’impact des actions mises en place au sein des entreprises françaises en matière d’inclusion et de lutte contre les discriminations. 

    L’égalité des chances : un sujet important pour les entreprises et pour les salariés

    89 % des salariés jugent, cette année encore, que l’égalité des chances en entreprise est un sujet important. Du côté des entreprises elles sont désormais selon leurs salariés, 76 % à partager ce diagnostic, un chiffre en nette augmentation par rapport à 2012, année de lancement du premier baromètre. Cela témoigne de la meilleure compréhension par les entreprises de ces sujets selon les salariés interrogés

    Les actions mises en place

    Parmi les actions mises en place par les entreprises, les trois les plus fréquemment citées sont les actions de sensibilisation, de formation et de communication (31 %) ; les accords d’entreprise (26 %) et l’adhésion à une charte ou un label (21 %). Autre point notable, les actions sont jugées efficaces à 77 %.
    Deux points d’alerte toutefois :  seuls 24% des salariés interrogés ont la connaissance d’une mission / d’un service / ou d’un poste consacré à la diversité au sein de leur entreprise ; 52,4% des ouvriers et 42,5% des employés n’ont encore aucune connaissance des actions en lien avec la diversité mises en place au sein de leur entreprise. Cela montre un besoin de meilleure communication interne auprès de ces populations.

    Les chantiers prioritaires

    Cette année encore, les sujets en lien avec l’égalité professionnelle arrivent en tête des préoccupations des salariés, bien avant l’âge et le handicap.
    Quant à l’égalité salariale, ce sujet préoccupe 58 % des femmes mais également 52 % des hommes.

    Focus sur l’égalité femmes-hommes

    L’égalité F/H est un sujet important pour 87 % des salariés, 53 % le jugeant même prioritaire. Parallèlement, ils ne sont que 54 % à se sentir suffisamment associés aux actions mises en place dans leur entreprise en lien avec cette problématique. SI 95 % des personnes interrogées disent qu’il est possible de se faire recruter dans leur entreprise quand on est une femme, elles sont encore 23 % à penser qu’il n’est pas possible pour une mère d’enfants en bas âge d’être promue à un poste à haute responsabilité.

    Des craintes de discriminations en hausse…

    Après 2 ans de recul, les craintes d’être un jour victime de discrimination sur son lieu de travail augmente de nouveau, aussi bien chez les femmes (+5 points) que chez les hommes (+6 points), et l’âge reste encore et de loin la source potentielle de discrimination la plus importante.  

    … et une confiance en l’avenir en légère baisse
    Après 4 ans de progression, la confiance des salariés dans leur avenir au sein de leur entreprise perd 2 points, passant de 74 % à 72 %. Alors que du côté des hommes cette confiance reste stable, la confiance des femmes continue de diminuer, perdant 3 points en un an.

    Toutefois, 63 % des personnes interrogées estiment que leur manager direct est un bon manager et 65 % recommanderaient leur entreprise à une personne qui recherche un emploi ou un stage.

    Découvrir le baromètre