Économie
Social

En 2018, le marché du travail français a poursuivi son rétablissement

En 2018, le marché du travail français a poursuivi son rétablissement

    Selon l’INSEE, en 2018 la France comptait 40,9 millions de personnes âgées de 15 à 64 ans. Parmi elles, 29,4 millions étaient actives (soit 71,9 %, un plus haut depuis 1975) tandis que 11,5 millions étaient inactives (ne travaillant pas, ne recherchant pas activement un emploi et non disponibles pour en occuper un).

    La population active est constituée de personnes en emploi et de personnes au chômage, au sens du Bureau International du Travail (disponibles pour travailler dans les deux semaines à venir et qui ont effectué au cours des quatre dernières semaines une démarche active de recherche d’emploi). En 2018, parmi les 29,4 millions d’actifs français, 26,7 millions occupaient un emploi et 2,7 millions étaient au chômage.

    En 2018 le taux d’emploi (personnes en emploi rapportées au total des personnes âgées de 15 à 64 ans) enregistrait une hausse de +0,7 point par rapport à 2017 pour s’établir à 65,4%. Cette croissance (cinquième année consécutive) a été portée par toutes les classes d’âge, en particulier les 15-24 ans (+1,2 point à 29,9%), dans le sillage de la hausse de l’apprentissage, et les 50-64 ans (+0,9 point à 62,1%). S’agissant de la nature des emplois, près de 85% des actifs qui occupaient un emploi en 2018 étaient des salariés en contrat à durée indéterminée.

    Le taux de chômage (personnes au chômage rapportées à la population active) enregistrait pour sa part une baisse de -0,3 point par rapport à 2017 pour s’établir à 9,1%, renouant ainsi avec son niveau de 2009. Ce recul est plus modéré que celui constaté l’année dernière (-0,7 point), en raison notamment du ralentissement de la croissance économique (+1,5% en 2018 contre +2,3% en 2017). Le taux de chômage des jeunes s’établissait à 20,8% de la population active (-1,5 point sur un an) tandis que celui des seniors (50 ans ou plus) était de 6,4% de la population active (-0,2 point). Au quatrième trimestre 2018, le taux de chômage s’est établi à 8,8% de la population active (plus bas depuis 2009).

    La ventilation du chômage par catégorie socioprofessionnelle fait apparaître un taux relativement élevé chez les ouvriers (12,6%, en baisse de -0,9 point sur un an) et un taux relativement faible chez les cadres (3,4%, en hausse de +0,1 point sur un an). Par diplôme, de façon assez intuitive, le chômage touche davantage les personnes sans diplôme ou ayant au plus le brevet des collèges (16,2%, en baisse de -0,8 point sur un an) que les personnes disposant au minimum d’un bac +2 (5,3%, en hausse de +0,3 point sur un an).

    Enfin, parmi les 2,7 millions de chômeurs, 41,5% étaient en 2018 des chômeurs de longue durée (au chômage depuis au moins un an). Cette part est plus élevée chez les seniors et les personnes les moins qualifiées.

    Téléchargez le MEDEF Actu-Eco du 18 mars 2019