International -Europe
Construction européenne

Nouvelles de Bruxelles

carte-europe

    Ursula von der Layen, Pacte vert pour l’Europe, Parlement, commissaires européens, Brexit...

    Ursula von der Layen élue présidente de la Commission européenne
    La candidate choisie par le Conseil européen des chefs d’état et de gouvernement a été élue par le Parlement européen. A Strasbourg, le 16 juillet, elle a recueilli 383 voix contre 327 et 22 abstentions. Il appartient maintenant à chaque pays de désigner son candidat à la Commission. Les candidats commissaires seront auditionné par le Parlement à partir du 30 septembre. La nouvelle Commission désignée pour cinq ans doit se mettre en place le 1er novembre. 

    Ursula von der Leyen place un Pacte vert pour l’Europe en priorité de son mandat 
    Dans un document intitulé Mon programme pour l’Europe, une Union plus ambitieuse, la nouvelle présidente de la Commission se fixe six grandes ambitions : 1. Un pacte vert pour l’Europe qui sera acté dans les 100 premiers jours afin que l’Europe devienne le premier continent climatiquement neutre avec une taxe carbone aux frontières 2. Une économie au service des personnes avec un salaire minimum équitable 3. Une Europe adaptée à l’ère du numérique 4. Protéger notre mode de vie européen 5. Une Europe plus forte sur la scène international 6. Un nouvel élan pour la démocratie internationale. 

    Parlement : trois députés français présideront des commissions parlementaires
    Les élus français ont obtenu trois présidences de commission sur vingt : Pascal Canfin (élu de la République en marche pour la commission environnement, Karima Delli (Verts) présidera la commission Transports, Younous Omarjee (élu sur la liste France insoumise) la commission régionale et Nathalie Loiseau la sous-commission de la sécurité et de la défense. Les eurodéputés allemands obtiennent la présidence de la commission des affaires internationales, de la commission du commerce international, de la commission culture, et de la commission agriculture. A noter que les Britanniques ont la présidence des commissions juridique et pêche. 

    Les commissaires européens 2019-2024
    Dans la future Commission présidée par Ursula von der Leyen (Allemagne), six commissaires sortants devraient être reconduits : Valdis Dombrovskis (Lettonie, PPE), Johannes Hahn (Autriche, PPE), Mariya Gabriel (Bulgarie, PPE), Phil Hogan (Irlande, PPE), Maroš Šefčovič (Slovaquie, S&D), Frans Timmermans (Pays-Bas, S&D), Margrethe Vestager (Danemark, Renew Europe). Seront aussi désignés : Josep Borrell (Espagne, S&D) qui sera haut-commissaire aux affaires étrangères,  Nicolas Schmit (Luxembourg, S&D), Kadri Simson (Estonie, Renew Europe), László Trócsányi (Hongrie, PPE), Jutta Urpilainen (Finlande, S&D), Pedro Marques (Portugal, S&D), Věra Jourová (Tchéquie, Renew Europe), Giancarlo Georgetti (Italie, ID). Sont encore inconnus les noms des commissaires français, polonais, slovène, croate, belge, lituanien, grec, suédois, maltais, chypriote et roumain.

    Brexit : ouvertures européennes
    Ursula von der Leyen a déclaré aux eurodéputés qu’il n’était pas question de renégocier l’accord de sortie avec le Royaume-Uni. Ce texte a déjà été repoussé trois fois par la Chambre des Communes. Mais elle est prête à accorder aux Britanniques un nouveau délai (au-delà du 1er novembre) à condition « que de bonnes raisons soient avancées ». 

    Brexit : incertitudes britanniques
    A Londres, le successeur de Theresa May - Boris Johnson ou Jeremy Hunt - sera désigné le 23 juillet. Un sondage Yougov chez les membres du parti conservateur montre que ceux-ci sont prêt à tout pour que le Brexit ait lieu, même au prix d’une scission avec l’Ecosse (63 %), même en cas de dommages pour l’économie britannique (61 %), même si l’Irlande du Nord devait quitter le Royaume-Uni (58 %), et même si le parti lui-même devait disparaitre (54 %). La seule raison qui empêcherait les Conservateurs de vouloir le Brexit serait le risque d’arrivée au pouvoir des Travaillistes de Jeremy Corbin (38 %).