Dans les médias
International -Europe
Presse

Pour une « Europe combative », Geoffroy Roux de Bézieux au Handelsblatt

Geoffroy Roux de Bezieux

    Dans un long entretien publié par le quotidien allemand à l’occasion des journées économiques franco-allemandes de l’économie organisées par la Chambre de Commerce auxquelles il participe, Geoffroy Roux de Bézieux livre sa vision de l’Europe.

    « La question que nous devons nous poser est la suivante :  A quoi ressemble une économie de marché au niveau européen qui fonctionne ? » Geoffroy Roux de Bézieux cite plusieurs préalables indispensables, selon lui, à la création d’une Europe vraiment constructive : la convergence des systèmes fiscaux et une approche commune pour une politique industrielle et numérique. « Entre l’Allemagne et la France il demeure de nombreuses différences en matière fiscale, réglementaire pour les entreprises, sans parler de la politique sociale (…). C’est pourquoi malheureusement l’Europe n’a pas de géants du numérique . Nous avons besoin d’un véritable marché unique, il doit être plus facile de faire du business entre les Etats membres ». Un autre changement nécessaire est l’ajustement de la politique de la concurrence.  Elle doit fonctionner « autant pour les producteurs européens que pour les consommateurs ». Le président du Medef estime qu’il ne faut pas se focaliser uniquement sur la recherche de prix bas pour les consommateurs, « l’Europe a besoin d’entreprises compétitives au niveau mondial. Ensemble, nous devons plaider en faveur d’un vrai marché unique pour l’économie numérique ». Partisan d’« une Europe combative qui défende ses intérêts face aux Etats-Unis et à la Chine », Geoffroy Roux de Bézieux juge que « l’Europe est devenue ‘naïve’ face à la Chine ». « Les Etats-Unis se préparent à une guerre commerciale, la Chine poursuit son capitalisme étatique, l’Europe a doit de toute urgence apporter des réponses ».

    Il qualifie de « totalement inacceptables » l’application de l’extraterritorialité du droit américain et les sanctions vis-à-vis de l’Iran. « Il est inconcevable que le gouvernement américain puisse interdire aux entreprises européennes de faire du business avec l’Iran ». A ce sujet, il soutient la création d’une chambre de compensation pour préserver le commerce avec l’Iran. Il plaide également pour une amélioration de la politique fiscale, « les GAFA doivent payer des impôts en Europe (…) Nous ne voulons pas entraver ces entreprises, mais nous souhaitons une concurrence loyale et que les systèmes fiscaux s’adaptent au monde d’aujourd’hui ».
    Enfin, le président du Medef annonce son intention de présenter « avant les élections européennes un manifeste intitulé ‘Notre vision de l’économie de marché au niveau européen’ ».