International -Europe
Numérique

Agir pour la croissance et l’emploi

progres-social

    Le Medef agit résolument pour la croissance et l’emploi autour de deux axes : les marchés du futur et la mondialisation.

    “ Il faut que le Gouvernement fasse de manière urgente les réformes qui nous amènent à créer un environnement de compétitivité, d’agilité et de confiance pour que nos entreprises innovent, investissent et se mondialisent. ”

    Ainsi, le président du Medef, Pierre Gattaz, s’est rendu début janvier au Consumer Electronic Show et à San Francisco pour soutenir la French Tech et les nombreuses start-up innovantes dans le domaine du numérique.

    En 2016, le Medef entend accélérer sur l’internationalisation des entreprises en valorisant leurs offres et leurs savoir-faire. Pierre Gattaz se rendra ainsi à Davos en janvier, puis au Maroc, en Côte d’Ivoire, en Allemagne, au Royaume-Uni, en Israël – Palestine – Jordanie et en Chine.

    Pour être fructueuse, cette action résolue en faveur de la croissance nécessite que l’environnement réglementaire continue à s’améliorer autour de trois axes : compétitivité, agilité et confiance. Le discours du Président de la République d’hier se base sur un diagnostic pertinent des mutations accélérées du monde et de la nécessité de préserver l’entreprise. Pour autant, si les annonces vont dans le bon sens, il conviendra de juger les mesures précises une fois qu’elles seront adoptées.

    A cet égard, le Medef regrette que le gouvernement n’ait pas repris l’idée d’une sécurisation du CDI tel qu’il l’avait proposé. Il s’agit en effet d’une mesure simple, qui a été mise en place dans différents pays européens (Espagne, Italie, Allemagne…) avec un effet très positif sur l’embauche. De plus, elle ne coûte rien aux finances publiques.

    Pour Pierre Gattaz, président du Medef : « Le voyage à San Francisco est un message d’espoir car il prouve que la France peut gagner dans la compétition mondiale : la créativité et l’énergie des entrepreneurs présents étaient exceptionnelles. C’est maintenant que nous devons profiter des révolutions technologiques à venir. Pour cela, il faut que le Gouvernement fasse de manière urgente les réformes qui nous amènent à créer un environnement de compétitivité, d’agilité et de confiance pour que nos entreprises innovent, investissent et se mondialisent. Les annonces du Président de la République d’hier vont dans le bons sens, mais elles ne vont pas au fond des choses, et nous attendons désormais les actes concrets. »