Conférences débats 2ème partie

Court terme vs long terme : savoir anticiper l’avenir – Plénière Malakoff-Médéric

Dans un monde où tout va de plus en plus vite, l’obsession du présent prédomine. En politique, en économie, dans le monde du travail, dans la vie quotidienne… tout fonctionne à court terme et l’instantanéité semble désormais être la norme. Peur de fâcher ses actionnaires, peur de ne pas être réélu, peur de ne pas remplir ses objectifs…l’urgence de l’action prédomine et on oublie trop souvent de se poser pour réfléchir et pour anticiper l’avenir. Mais peut-on se contenter d’une vision à court terme ? Comment guérir de cette maladie du court-termisme ?

  •     Pourquoi cette obsession du court-terme ?
  •     Sommes-nous programmés pour la gratification instantanée ?
  •     Le court-termisme est-il dangereux ?
  •     Est-il responsable de tous les maux dont souffrent nos économies et nos démocraties ?
  •     A-t-il des vertus ?
  •     Action à court terme, vision à long terme : comment trouver le chemin critique ?
  •     Equilibre ou équilibrisme ?
  •     Du temps court au temps long, comment retrouver la valeur de l’attente ?
  •     Urgences et solutions durables
  •     Court terme ou courte vue ? Les leçons de l’Histoire.
  •     Ces entreprises qui misent sur le long terme

Intervenants :

  • Sophie Boissard, CEO du groupe Korian, ancienne commissaire au Plan
  • Pierre-André de Chalendar, PDG de Saint-Gobain
  • Emmanuelle Quilès, président de Janssen
  • Christian Schmidt de la Brélie, directeur général de KLESIA
  • Jean-Louis Servan Schreiber, journaliste et essayiste

Animateur : Jean-Luc Placet, président d’IDRH

Retrouvez la vidéo de cet événement dans la Médiathèque

 

TPE deviendra grande - Hall d’honneur

En 2016, toutes tailles confondues, 554 000 entreprises ont été créées en France, soit 6 % de plus qu’en 2015. Mais combien d’entre elles parviendront à se développer et à devenir des ETI ou des grands groupes ? Créer son entreprise c’est une aventure formidable, la développer est un tout autre défi. Et les chiffres malheureusement le montrent : nos PME peinent à grandir. Notre pays compte seulement 4600 ETI contre trois fois plus pour l’Allemagne et deux fois plus pour le Royaume-Uni. Pourquoi cela ? Est-ce la frilosité de nos entrepreneurs notamment à l’international. Est-ce un environnement trop peu favorable et un coût du travail trop élevé ? Est-ce une trop grande difficulté à se financer ?  Comment aider nos entreprises à prospérer et à grandir ?

  •     Peut-on rester start-up toute sa vie ?
  •     Comment dépasser le syndrome de Peter Pan ?
  •     Comment vaincre peur de l’embauche et peur de l’échec ?
  •      Argent trop cher ? Comment financer son développement ?
  •     Comment multiplier les business-angels en France ?
  •     Comment transformer nos performances scientifiques et technologiques en succès industriels et commerciaux ?
  •     Le modèle allemand est-il exportable en France ?
  •     International mode d’emploi
  •     Savoir vendre et savoir se vendre
  •     Comment faire rêver les investisseurs ?
  •      Jeunes pousses et PME, quelles solidarités avec les grands ?*

Intervenants :

  • Tanguy de la Fouchardière, président de France Angels
  • Benjamin Griveaux, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie et des Finances
  • Gerald Lang, professeur, docteur
  • Sandra Le Grand, fondatrice Kalidea, conférencière
  • Sabine Rohlff, Director Group, Corporate Communications, Spokesperson, Brita Group
  • Gauthier Vignon, co-fondateur de Dagoma

Animateur : Julien Van der Feer

Fichier audio de la table-ronde

 

Vive les « seniorpreneurs » !- amphi Tocqueville

Senior et créateur d’entreprise, ce n’est pas une antinomie mais au contraire un phénomène de plus en plus courant. Selon l’INSEE, près de 16 % des créateurs d’entreprise ont aujourd’hui plus de 50 ans et le mouvement devrait s’amplifier dans les prochaines années. Pourquoi cet essor du senior-entrepreneuriat ? Selon une récente étude de l’observatoire Altis, ces entrepreneurs du troisième âge sont avant tout motivés par un souhait de « réalisation de soi » ainsi que par un souci d’indépendance et une ferme volonté de rester actifs. Dans une France où les seniors sont plus de 22 millions et où il va falloir travailler de plus en plus longtemps, il est sans doute temps de repenser le travail des salariés âgés et de les aider à se lancer à leur tour dans l’aventure entrepreneuriale.

  •     Quel est le poids économique des seniors ?
  •     Qui sont les « seniorpreneurs » ?
  •     Pourquoi cet intérêt pour la création d’entreprise ?
  •     Palliatif au chômage, remède au désengagement social ou vraie soif d’entreprendre ?
  •     Complément de revenu ou seconde vie professionnelle ?
  •     Les senior-entrepreneurs réussissent-ils mieux ?
  •     Comment encourager ce senior-entrepreneuriat ?
  •     Faut-il lever les limites d’âge dans l’entreprise ?
  •     Faut-il imaginer des aides spécifiques ?

Intervenants :

  • Valérie Accary, présidente de l'agence de publicité BBDO Paris, membre du conseil d’administration de Force Femmes
  • Alain Belais, directeur général de l’Agence France Entrepreneur
  • Serge Guérin, sociologue spécialiste des questions liées à la « seniorisation » de la société
  • Michel Noir, président groupe SBT ancien maire de Lyon

Animateur : Jean-Michel Eberlé, Coach HEC Executive program 2017

Fichier audio de la table-ronde

 

Une usine dans chaque village- amphi Harmonie Mutuelle

Quitter la ville pour aller vivre, ou revivre, à la campagne, un Français sur deux en rêve et se dit prêt à sauter le pas. Une meilleure qualité de vie, plus d’espace, un moindre coût pour se loger… les arguments mis en avant ne manquent pas, d’autant qu’aujourd’hui, le haut débit et Internet permettent de rompre l’isolement. Mais entre rêve et réalité il y a parfois un abîme, notamment sur le plan professionnel. Comment en effet « se mettre au vert » et assurer sa carrière ? La création d’entreprise est sans doute la solution. Et autre immense avantage, elle permet de lutter contre la désertification des campagnes et de redynamiser les territoires en assurer leur développement et leur diversification économique. Mais est-ce facile de créer sa boîte à la campagne ?

  •     Comment libérer l’esprit d’entreprise en milieu rural ?
  •     Atouts et inconvénients des zones rurales ?
  •     Quels sont les secteurs d’activité porteurs ?
  •     Isolement, Infrastructures insuffisantes, manque de compétences disponibles… Comment surmonter ces obstacles ?
  •     Comment dépasser la petite taille des marchés locaux et s’ouvrir sur le monde ?
  •     Quelles aides et quels soutiens pour promouvoir les nouvelles entreprises rurales ?
  •     Les entreprises rurales sont-elles toutes vertes ?
  •     Comment réindustrialiser nos territoires ?

Intervenants :

  • Xavier Bertrand, président du Conseil régional Hauts de France
  • Alexandra François-Cuxac, présidente de la FPI France
  • Philippe Mauguin, Président Directeur Général de l'Institut National de la Recherche Agronomique
  • Eric Michoux, président du groupe Galilé, maire d’Epervans, président délégué à l’économie du grand Chalon
  • Hélène Puzin, coordinatrice du projet « Odette and Co », entrepreneuriat collectif
  • Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des Territoires(TBC)

Animateur : Arnaud Fleury, journaliste économique

Fichier audio de la table-ronde