Économie

Le Medef récompense l’excellence opérationnelle des entreprises

Le Medef récompense l’excellence opérationnelle des entreprises

    Pour chaque entreprise, l’excellence opérationnelle recouvre une réalité différence. C’est ce qu’a démontré la troisième cérémonie de remise des prix Qualité et excellence opérationnelle qui s’est tenue mercredi 30 janvier 2019 au siège du Medef, à Paris.

    Organisée par le Medef, France Qualité, et depuis peu la CPME, cette cérémonie a été ouverte par Geoffroy Roux de Bézieux, président du Medef. Selon lui, « au milieu de cette ambiance morose », il était important de rappeler que l’excellence opérationnelle représente « l’optimisme que le Medef veut caractériser ». Pierre Girault, président de France Qualité et co-créateur du prix Qualité et excellence opérationnelle, a également rappelé « le regain d’intérêt et d’attrait » que représente cette démarche. 

    Les prix de la Qualité et de l’excellence opérationnelle 2019 ont été remis à quatre entreprises, chacune dans sa catégorie : 

    • la Maison Berjac, entreprise spécialisée dans le commerce de gros de viandes et de poissons, à destination des restaurateurs, a reçu le prix dans la catégorie TPE/PME ;
    • Selecta, le leader de la vente en distribution automatique, l’a reçu dans la catégorie ETI ;
    • le Centre hospitalier de Valenciennes l’a reçu dans la catégorie organisation publique ;
    • Allianz, fournisseur mondial de services financiers, principalement dans les domaines de l’assurance et de la gestion d'actifs, l’a reçu dans la catégorie grandes entreprises.

    D’autres entreprises ont également été récompensées par un prix Bonnes pratiques :

    • Iterop, dans la catégorie TPE, est une entreprise de développement de logiciels de processus métier ;
    • Mini Green Power, dans la catégorie PME, est une centrale qui transforme les résidus végétaux en énergie ;
    • Arkopharma Laboratoires, dans la catégorie ETI, est un laboratoire pharmaceutique spécialisé en phytothérapie ;
    • l’École doctorale SEA de Pau, dans la catégorie organisation publique ;
    • le CNIEG à Nantes, qui a reçu le Grand prix France Qualité.

    Les entreprises qui se sont succédé sur scène pendant la soirée animée par Laure Closier, journaliste de BFM Business, ont chacune engagé une stratégie différente pour améliorer et renforcer leur efficacité. Iterop a par exemple tout misé sur la qualité de vie au travail de ses salariés, avec comme résultat « zéro turn-over et zéro arrêt de travail ». Mini Green Power a repensé son management pour laisser plus d’autonomie et de responsabilités aux jeunes. « On a appris à faire confiance et le turn-over a été divisé par deux. » Arkopharma Laboratoires, qui a été rachetée en 2014 par un fonds d’investissement, a fait le pari de relancer les investissements et de relocaliser en France. La Maison Berjac a « inculqué à [ses] collaborateurs que la priorité, c’est le client », de même que le Centre hospitalier de Valenciennes qui s’est concentré sur la satisfaction du patient et qui est « depuis sept années consécutives à l’équilibre financier ». Tandis qu’Allianz, pour qui « la satisfaction client est au cœur des préoccupations » a boosté la créativité de ses salariés et encouragé l’intrapreneuriat. 

    Au cours de la soirée, une table ronde a réuni Jean-Pascal Tricoire, PDG de Schneider Electric, Alexia Laroche-Joubert, dirigeante du groupe Banijay, et Sylvie Tellier, directrice générale de l’agence Talent Lab et ancienne miss France. Jean-Pascal Tricoire a par exemple fait de la parité et de la diversité une priorité de son entreprise, qui est passée de 3 % à 25 % de femmes. Sylvie Tellier a travaillé sur la gestion de carrière des miss France, et les aide notamment dans leur reconversion. Quant à Alexia Laroche-Joubert, elle considère que la meilleure motivation au travail est « l’envie ».