International -Europe
Construction européenne

Nouvelles de Bruxelles

carte-europe

    Elections européennes, Convention fondatrice européenne, Brexit, transparence, UE-Asie centrale...

    Le President du MEDEF et ses homologues allemand et italien appellent à voter 
    Dans un appel publié dans la presse des trois pays, Geoffroy Roux de Bezieux, Dieter Kempf (BDI) – et Vincenzo Boccia (Confindustria) appellent les citoyens à voter aux élections européennes. Ils « partagent la même ambition pour l’avenir de l’Europe : faire de notre continent un leader mondial en termes d’innovation et de développement durable pour assurer la croissance et la création d’emploi et pour garantir la protection de nos citoyens et de nos entreprises. » Ils demandent aux citoyens d’envoyer un signal fort : « l’Union européenne est importante pour nous tous. »

    La France souhaite l’organisation d’une Convention fondatrice européenne
    Le 20 mai, Emmanuel Macron a déclaré que le premier chantier d’urgence auquel devrait s’atteler le nouveau Parlement européen est l’organisation d’une « Convention fondatrice européenne ». Il souhaite ainsi que les « chef d’Etat et de gouvernement, avec le nouvel exécutif et les responsables du Parlement, avec les citoyens » prennent le temps « de définir la stratégie de l’Europe pour les cinq années à venir, y compris les changements de traités sur lesquels ils veulent aboutir. »

    Des élections partout en Europe
    Les élections européennes se tiennent du 23 au 26 mai dans les 28 pays. Les Lituaniens voteront également pour le 2nd tour des élections présidentielles, les Belges pour les législatives, les régionales et les communautaires, les Irlandais pour des scrutins locaux, les Espagnols pour les municipales, certaines régions italiennes et certains Länder allemands pour les régionales ou municipales.

    Brexit : la sortie du Royaume-Uni prévue le 1er juillet ou le 1er novembre
    Le Royaume-Uni votera pour les élections européennes dès le 23 mai. Conformément aux conclusions du sommet européen d’avril, la tenue des élections européennes évite une sortie sans accord le 1er juin. Les dates désormais possibles sont : le 1er juillet, avec un accord, ou le 1er novembre, sans accord. Theresa May espère un accord début juin afin que les eurodéputés britanniques n’aient jamais à siéger. La première session du Parlement se tient le 2 juillet à Strasbourg.

    Brexit : les députés britanniques voteront une 4ème fois sur l’Accord de retrait
    La Première ministre Theresa May soumettra une nouvelle fois, début juin, l’Accord de retrait négocié avec l’UE au vote des députés britanniques. Si les députés adoptent l’accord, ils auront ensuite la possibilité de se prononcer sur la tenue d’un référendum confirmatoire, ainsi que sur le maintien temporaire du Royaume-Uni dans une union douanière avec l’UE. Le référendum confirmatoire pourrait laisser aux citoyens le choix entre accepter la sortie avec accord ou rester dans l’UE.

    Transparence : des obligations nouvelles pour les représentants d’intérêt à Bruxelles
    Actuellement, l’enregistrement des représentants d’intérêt souhaitant rencontrer les officiels du Parlement et de la Commission est facultatif.  L’accès au Parlement est simplifié pour les représentants enregistrés. Les Commissaires, leurs cabinets et les directeurs généraux ont interdiction de rencontrer des représentants qui ne seraient pas enregistrés. A partir de juillet 2019, cette interdiction sera étendue aux présidents des commissions parlementaires, ainsi qu’aux rapporteurs des dossiers législatifs. Le contenu des réunions devra également être publié. 

    UE-Asie centrale : de nouvelles perspectives pour un partenariat renforcé
    Le 15 mai, l’UE a présenté sa vision d’un partenariat renouvelé avec l’Asie centrale. La nouvelle communication propose un partenariat renforcé avec les cinq pays d’Asie centrale, à savoir le Kazakhstan, le Kirghizstan, le Tadjikistan, le Turkménistan et l’Ouzbékistan. Elle propose de concentrer l’engagement futur de l’UE sur deux aspects : s’associer pour la résilience et s’associer pour la prospérité. L’UE est, en outre, déterminée à investir en faveur de la coopération régionale.